RSS

Une classe de primaire d’Oudenaarde (B) à la découverte de la culture locale

18 Mai

| EUROPE |      Le projet Comenius Regio, encourageant les échanges européens, a amené une fois de plus une classe de petits Belges à Tourcoing

pour une rencontre culturelle, des Beaux-Arts à la bourle.

 Les petits Belges, et apparemment les Français, ont découvert la bourle, au cours d'un match mixte (franco-belge).
  • Les petits Belges, et apparemment les Français, ont découvert la bourle, au cours d’un match mixte (franco-belge).

Le projet Comenius regio piloté par la Ville touche à sa fin, après deux ans d’échanges franco-belges. Il concernait trois écoles tourquennoises et trois autres d’Oudenaarde en Belgique.. Jeudi, c’est une classe de l’école KBO Collège qui a découvert de la culture tourquennoise, accompagnée d’une classe de CM2 de l’école Albert-Camus. Au programme : visite du musée des beaux-arts, ateliers de peinture, de collage, et match amical à la bourloire Saint-Christophe.Outre l’aspect culturel, cette rencontre était l’occasion pour les Belges de pratiquer la langue de Molière, et vice-versa. Les deux classes se sont apparemment montrées complices. « On a fait des équipes mixtes pour encourager le vocabulaire de base, comme « s’il te plaît », ou « c’est à toi, c’est à moi », dans un contexte spécifique, sportif ou artistique », explique Laurent Lentrebecq, professeur à Albert-Camus.Au musée, les néerlandophones ont appris ou révisé le vocabulaire qui touche à l’art : toiles, huiles, couleurs… En plus d’étudier les étapes de la conception d’un tableau. Ensuite, grâce aux ateliers d’arts plastiques, encadrés d’une part par le musée, d’autre part par l’Association 49 et la BD francophone, les jeunes devaient travailler côte à côte pour concevoir leurs petites oeuvres d’art. Pauline, animatrice à l’association, a fait exprès de laisser peu de matériel sur la table, pour « les forcer à parler entre eux, à échanger ».À la bourloire, même méthode : les classes étaient mélangées. Ce qui est étonnant, pour les professeurs, c’est que les enfants tourquennois ne connaissaient pas forcément cette discipline. « Ils réapprennent leur propre culture, constate Laurent Lentrebecq. Ils ne savent pas qu’il reste neuf bourloires à Tourcoing. » Le 11 juin, à Oudenaarde, les élèves de toutes les écoles concernées par le projet Comenius regio exposeront le travail réalisé pendant ces deux ans de travail européen. Le 27 juin,, les enfants présenteront une pièce de théâtre en néerlandais.  •

                   voix du nord 18-05-2013         JEAN-PHILIPPE DELATTRE
Publicités
 

Les commentaires sont fermés.

 
%d blogueurs aiment cette page :