RSS

un rôle décisif dans la préservation des bourloires

11 Jan

Jean Turpyn : un rôle décisif dans la préservation des bourloires

lundi 11.01.2010, 05:04 – La Voix du Nord

   L’ENTRETIEN DU LUNDI

Jean Turpyn voit son nom associé au palmarès 2009 des Plus du bénévolat, dans la catégorie patrimoine humain. Cela n’étonnera personne… En effet, qui, à Tourcoing, dans le milieu des cercles, ne connaît l’actuel président de la Fédération des sociétés de bourle de Tourcoing et environs ? Rencontre à la Condorde, l’une des bourloires de la ville. Il y est comme chez lui…

 PAR BRUNO DERAM

 Au cercle de la Concorde, vous êtes dans votre quartier, à l’Épidème ?

 « Oui, cela fait soixante-trois ans que je vis dans ce quartier. Je suis né rue de la Latte, mais très vite la famille est venue habiter au 232, rue de Roubaix. Mes premiers employeurs étaient mon grand-père et mon père, dans l’entreprise familiale de peinture… Le virus de la bourle, ça vous est venu comment ?  

« Tout jeune, j’ai commencé par le patronage, dans la cour jouxtant le cercle des hommes, ici, à la Concorde. Vers 14-15 ans, je venais au cercle, voir les anciens jouer à la bourle. J’ai commenté à m’y mettre sérieusement à 16 ans. ça m’a passionné tout de suite. À 17 ans, j’ai créé un cercle des jeunes (baby-foot, tennis de table, soirées musique…) où j’étais d’ailleurs le seul bourleux. Et un peu plus tard, après le service militaire, j’ai participé aux actions du comité d’entraide du quartier, pour les aînés. Ma mère, Agnès Turpyn, fut d’ailleurs la dernière présidente de ce comité d’entraide et une salle du cercle porte aujourd’hui son nom. » Autant dire que dans la famille, on a la fibre associative, version bénévolat, et que vous y avez pris votre part… « Oui, je porte un nom connu ici… En quarante ans de bénévolat, on donne et on reçoit beaucoup. Je pense que tous les vrais bénévoles peuvent le dire. J’ai fait ma joie de vivre de l’humain, du relationnel, de la richesse des contacts. Regardez, dans le jeu de bourle, le plus important pour moi, c’est sans doute la convivialité, le plaisir que l’on donne et que l’on reçoit. » Il y a aussi les résultats ? La compétition ?

 « Oui, les résultats, c’est très bien, mais il faut avant tout que la bourle soit un plaisir. C’est normal d’avoir l’espoir de gagner : c’est un jeu. Mais il ne faut pas que ce soit une fin absolue. À 63 ans, je n’ai toujours pas mon nom affiché sur le grand trophée de la ville, ni comme commandant, ni comme joueur. Celui de mon fils, Jean-Marc, y est ! » Donc, pas trop de regrets ?

 « Non, pas de regrets. Je suis très fier pour mon fils… Moi, je suis souvent arrivé en demi-finale ou en finale, mais je n’ai jamais gagné… Il faut dire qu’il y a deux façons de voir le jeu : constituer une équipe très forte ou bien dire : "Il y en a quatre sur le côté… je vais me mettre avec eux pour que tout le monde joue". Pour moi, il y a plus de plaisir à amener une petite équipe de débutants à un résultat convenable plutôt que de vouloir à tout prix afficher mon nom sur le tournoi. » Votre plus beau combat, vous l’avez mené ailleurs que sur la piste : c’est-à-dire à la tête de la Fédération des sociétés de bourle, que vous présidez depuis 2000. Vous avez obtenu le classement des bourloires… « Oui, c’est une des actions dont je suis le plus fier, avec mon alter ego Jean-Pierre Moerman, vice-président de notre fédération. Nous nous sommes battus plus de trois ans pour obtenir ce classement des bourloires. Nous avons montré la route et la Fédération du Nord a suivi. Nous avons eu l’idée de ce classement grâce à José Barbieux. Je me souviens, on était dans son bureau pour les journées du patrimoine. Il a appelé Anne Lefebvre, à la DRAC (direction régionale des affaires culturelles) de Lille. Elle est venue faire le tour de toutes les bourloires de Tourcoing. Ça a commencé comme ça… Je n’oublierai jamais le coup de fil de José Barbieux ! » •

      Pour le reportage de Nord Eclair voir site de la Concorde de Tourcoing

     http://concorde-59200.spaces.live.com/

 

 

Publicités
 
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :